• Venture Patents.com

    Patents for the new digital uses

     

     

    \/

    \/

  • BPI France

    pose 3 questions

    à Vincent Lorphelin, fondateur de Venture Patents.com

    Etude "Acquérir pour bondir",

    publiée le 17 septembre 2015

    Accéder à l'étude en ligne...

    1/ La révolution numérique a-t-elle un impact

    sur les brevets ?

    Oui. Lorsqu'Apple a déclaré la guerre à Samsung, on s'attendait à l'affrontement de milliers de brevets tous plus technologiques les uns que les autres.

     

    Or ce ne sont que 3 brevets qui ont fait la différence, dont le fameux zoom en écartant deux doigts. De plus, cette fonctionnalité est logicielle et se programme en deux minutes.

     

     

    Comme sa valorisation se chiffre en milliards, le monde de la propriété intellectuelle a été secoué comme celui de la musique lors de l’arrivée de l’iPod !

     

     

    2/ Quelles ont été les conséquences de cette guerre des brevets ?

     

    Dans une acquisition-innovation ou un build-up technologique, de manière traditionnelle, la présence de brevets est seulement un élément de confort pour l’acquéreur. Depuis 2005, on a vu s’accélérer les acquisitions motivées essentiellement par les brevets, comme lors du rachat d’Exalead par Dassault Systems pour 135 millions d’euros.

     

    La guerre des brevets a entraîné des centaines d’entreprises, ce qui a renchéri l’intérêt stratégique des brevets, surtout s’ils ont été précoces pour marquer les nouveaux usages, comme le zoom avec deux doigts. Google a ainsi acquis Motorola et Nest Labs pour 12 et 3 milliards de dollars. Cette tendance est devenue fréquente pour l’achat de start-up. Elle a renchéri aussi la valeur marchande des brevets. L’explosion de leur demande a fait naître un nouveau marché, qui ressemble à celui des diamants bruts, dont la valeur véritable n'est connue qu'au moment de la taille. L'achat à l'unité, parce que risqué, entraîne une forte décote : entre 50.000 et 200.000 dollars pièce. L'achat de lots est préférable, mais chaque brevet se négocie alors autour d'1 M$. Ce marché est animé par 750 fonds, des courtiers, des cabinets d’avocats spécialisés… mais aussi des spéculateurs, les « patent trolls ».

     

    3/ Pourquoi les sociétés françaises seraient-elles concernées ?

    Le marché des brevets démarre à peine en Europe. Cependant les entreprises qui veulent se développer outre atlantique s’y font attaquer de manière d’autant plus systématique que leurs produits intègrent des nouvelles technologies.

     

    En contrepartie, celles qui disposent de brevets dissuadent plus fortement leurs concurrents qu’en France, y compris les PME face aux géants.

     

    Un portefeuille de brevets constitue donc un actif dont la valeur défensive, offensive et patrimoniale peut justifier à elle-seule une stratégie d'acquisition-innovation ou de build-up.

  • Notre vision

    Le brevet d'usage est une formidable opportunité

    pour les acteurs du numérique

    Le brevet avait mauvaise presse

    Jugé à tort incompatible avec le numérique

    Le brevet était considéré comme cher, compliqué, indéfendable, inapplicable aux logiciels, contraire à l'open source et exploité par les patent trolls. Or cette perception est devenue fausse.

    Les géants du numérique ont tous adopté le brevet

    Même Google, Facebook et Twitter

    Google a racheté le portefeuille de Motorola, a une politique de dépôt et d'acquisitions massives, et une stratégie hybride brevets/open source. Il a été suivi par tous les autres grands acteurs.

    Un marché du brevet considérable

    s'est développé

    12 milliards de dollars

    par an

    Ce marché est animé par les exploitants, 950 fonds, des brokers et des cabinets d'avocats spécialisés.

    Un actif devenu stratégique

    et monétisable

    1 million de dollars

    par brevet

    Les brevets sont des actifs très recherchés. Aujourd'hui leur valeur d'échange s'établit à 0,4 M$ sur le marché du courtage et 1 million de gré à gré.

  • Pro et anti-brevets

    Guerre des brevets dans le numérique

    et revirements de stratégie, Xerfi Canal

     

     

    Nos autres publications :

     

    Un nouveau fonds français de brevets, pour quoi faire ?

    Les Echos du 5 janvier 2015, à lire en ligne...

     

    Procès Adwords : le brevet qui valait 1 milliard

    Le Cercle Les Echos du 5 février 2014, à lire en ligne...

     

    Les brevets du numérique de plus en plus exploitables

    Alliancy du 10 Juillet 2014, à lire en ligne...

  • Nos prestations

    Conseil en stratégie pour protéger et valoriser

    vos innovations d'usages

    Innovation d'usage 

    L' innovation "nouvelle génération"

    Ni Facebook ni BlaBlacar ne sont des innovations au sens de la doctrine européenne.

    Pourtant un usage, un produit, une organisation ou un modèle d'affaires peuvent être des innovations.

    Invention d'usage

    L'invention au coeur de l'innovation

    La grande majorité des innovations d'usage sont fondées sur une invention d'usage. Celle-ci est en revanche souvent difficile à identifier. Pour s'en convaincre, il suffit de se poser la question à propos de l'iPhone : où est l'invention ?

    Brevets d'usages

    La meilleure protection du monde

    Le brevet reste la première arme défensive et offensive pour protéger une invention. Correctement rédigé, il doit protéger l'innovation d'usage dans son ensemble. Le brevet de Roland Moreno en est un exemple: il est resté stratégique pendant tout l'âge d'or de la carte à puce, quelque soient les technologies employées.

    Offre spéciale startups

    Une solution unique de financement

    En partenariat avec des investisseurs, nous pouvons financer jusqu'à 100% des coûts de dépôt d'un brevet mondial.

    En savoir plus...

    Monétisation de brevets

    Mettre sur le marché un actif moins stratégique

    Même de manière unitaire, et même non exploité, un brevet représente un actif qui répond à un niveau de demande élevé par les acteurs américains du numérique.

  • Notre veille

    Nous interviewons les inventeurs des nouveaux usages

    du numérique, sur Xerfi Canal

    Pierre-Henri Deballon

    Weezevent

    Des géants français d'internet, c'est possible

    Stanislas de Bentzmann

    Devoteam, Croissance Plus

    La transformation digitale des entreprises

    Dan Serfaty

    Viadeo

    Stratégie de carrière et réseaux sociaux

    Nicolas Ferrary

    AirBnB

    La mutation digitale des services touristiques

    Voir toutes les videos sur Xerfi Canal...

  • Chiffres

    6 pays

    clients en France,

    Etats-Unis, Singapour, Suisse, Espagne, Italie

    jusqu'à 30

    inventions identifiées dans une innovation d'usage

    jusqu'à 

    $7 Mds

    chiffre d'affaires

    des clients servis

    jusqu'à$1.5M

    prix de cession atteint

    pour 1 brevet

  • Contact

    T. 01 56 33 91 91

    v.lorphelin .at. venturepatents.com

    @VLorphelin